Savoir choisir le bon designer est quelque chose de très important pour votre projet et le prix ne doit pas être le seul critère de choix, car si vous vous trompez de prestataire cela peut vous coûter beaucoup plus cher que prévu.

Il y a quelque temps un commerçant est venu me voir pour que je conçoive le design de sa boutique en ligne. Sa boutique physique était en déclin malgré des efforts constants, les clients passaient de moins en moins le seuil de sa porte (il faut savoir qu’il vit dans une ville qui souffre actuellement d’une baisse de fréquentation générale concernant ses commerces). Il a alors pensé développer son activité en créant une boutique en ligne. (Au passage, un site e-commerce n’est pas l’eldorado qu’imaginent beaucoup de commerçants qui traversent une crise, mais là n’est pas le sujet). Je lui ai fait une offre avec la livraison d’un site administrable prêt à l’emploi, design + intégration. J’aurais été son interlocuteur référent concernant la gestion du projet, il n’aurait pas eu à gérer l’équipe, ce qui, selon moi, est un travail que n’a pas à faire le client. Je m’adapte aux budgets des personnes, comme beaucoup je suppose, et la proposition était dans la moyenne de ce qui se fait pour ce type de projet. J’ai justifié ma proposition, mais il estimait mon tarif trop cher. C’est le jeu, tous les devis ne reviennent pas avec une réponse positive. J’en étais resté là en étant quand même curieux de voir la tête de son site (on est tous comme ça, ne niez pas !). Il se trouve que nous avons un entourage d’amis communs, j’ai donc connu la suite de l’histoire, et voici ce qu’il s’est passé.

Le commerçant est allé trouver un ami qui était graphiste salarié, il n’avait jamais travaillé sur un site, mais il voulait bien lui rendre service, et surtout, il était disponible. Comme on pouvait s’y attendre, la mise en page n’était tout simplement pas faite pour du web, les principes de base et les contraintes de design lié au web n’était clairement pas maîtrisées (j’ai vu les maquettes, je sais de quoi je parle). N’importe quel intégrateur se serait arraché les cheveux avec une telle maquette à intégrer. Et ça n’a pas loupé. Le commerçant est allé chercher lui-même un intégrateur qui venait de se lancer en indépendant. Il ne connaissait pas le graphiste et personne ne savait s’il était en mesure de travailler avec lui. Le client avait donc lui-même monté son équipe. C’est assez hasardeux quand on ne connaît pas les métiers du web, designer et intégrateur doivent s’entendre (au sens large) pour la bonne tenue du projet. Il s’est avéré que l’intégrateur n’a pas pu intégrer les maquettes du graphiste. Bien embêté de travailler avec un webdesigner qui n’en était pas un, et qui n’avait donc pas les compétences requises, l’intégrateur lui a fourni le fichier photoshop d’un template WordPress. Terminé, donc le design de site personnalisé. Entre temps le graphiste, démotivé et conscient de ses limites, jeta l’éponge. Laissant en plan le client qui commença quelque peu à paniquer, car il venait de rogner son budget en perdant du temps.

Devant l’urgence de la situation, le client alla trouver précipitamment un autre graphiste. Toujours pas de webdesigner, donc. Lui non plus n’était pas spécialisé dans le design de sites internet, mais contre toute attente il avait fait du bon travail. Mais voilà que l’intégrateur montrait ses limites, il intégrait très approximativement le design, prenant des libertés sans prévenir, changeant carrément des parties entières sous prétexte que “c’était mieux ainsi”. En réalité il butait sur beaucoup de points techniques. Je ne mets pas en cause ses capacités, mais les réunions étaient un peu tendues avec son client. Visiblement les choses ne se passaient pas comme prévu. Pour le client, la confiance était atteinte et son stress dû à l’échéance de l’ouverture du site montait d’un cran. L’intégrateur n’étant pas à l’aise avec un site e-commerce, il demanda à un développeur de l’aider, en demandant d’ajouter du budget à chaque rencontre. Chose difficile pour un entrepreneur seul. À ce stade voici quel était le tableau : plusieurs interlocuteurs qui ne communiquaient pas entre eux, un client un peu perdu au milieu de professionnels qu’il devait gérer, mais dont il ne connaissait pas le métier, un budget qui s’allongeait et un site qui allait droit dans le mur. Bientôt le commerçant aura des prêts à rembourser et je ne sais pas où tout cela va le mener. Ce qui est sûr, c’est qu’au final, le prix que ça lui a coûté a dépassé celui que je lui proposais pour la même prestation. C’est assez triste, car il comptait sur internet pour relancer son activité.

Mon but n’est pas ici d’alimenter une quelqueconque rancune parce que je n’aurais pas été choisi. Ni même d’enfoncer un entrepreneur qui a fait des choix malheureux. En fait, je connaissais de loin la personne en question et je savais pertinemment ce qu’il traversait dans sa boutique pour avoir vécu la même chose avec Les Filles à la Violette. Je comprenais sa volonté de trouver une solution pour dynamiser son entreprise, mais je n’ai pas eu l’opportunité de l’accompagner comme j’aurais voulu, je n’ai certainement pas été d’assez bon conseil, peut-être que je n’avais pas envie de ce projet en fin de compte. Mais en suivant ses mésaventures, j’ai quand même voulu l’aider, je l’ai fait indirectement en apportant mes conseils sur le design du site et en travaillant gratuitement avec le second graphiste du projet. Il ne le sait pas.

Tout ça pour dire de bien faire attention quand vous choisissez vos prestataires, regardez la personne que vous avez en face de vous. Est-ce qu’elle vous inspire (vraiment) confiance ? Pensez-vous qu’elle est compétente ? Ne regardez pas que le prix : regardez son book, sa motivation, le service qu’il vous propose par rapport à quelqu’un d’autre, car un prix ne correspond pas qu’à un résultat, c’est aussi un engagement de moyens. Juste une chose par contre, ne demandez pas à un prestataire qu’il vous fournisse une proposition visuelle pour vous décider de travailler avec lui ou non, ce serait lui demander de travailler gratuitement. C’est à vous de faire le boulot de la sélection, votre responsabilité. Certes, ça prend du temps, mais ne le négligez pas au risque de perdre beaucoup. J’entends souvent de la part des clients qu’une prestation de design est chère “pour ce que c’est” et je les vois alors se rabattre sur des prestations bas de gamme, attiré par des tarifs attractifs, proposés par des personnes disponibles par intermittence, qui n’accordent pas de grande importance au projet ou bien qui n’ont tout simplement pas les compétences qu’ils prétendent avoir. Quand je vois ce type de comportement de la part de potentiels clients, je ne peux m’empêcher de penser à cette citation de Red Adaire, qui est pour moi comme une devise :

« Si vous pensez qu’embaucher un professionnel coûte cher, attendez d’embaucher un amateur »

À bon entendeur…

6 réponses

  1.  » Est-ce qu’elle vous inspire (vraiment) confiance ?  »
     » Pensez-vous qu’elle est compétente ?  »

    Difficile de faire son choix sur ces critères pour qui n’y connaît strictement rien au web… Un beau-parleur peut très bien être un exécrable professionnel et le sentiment d’un profane sur la compétence d’un prestataire n’a hélas strictement aucune valeur. Faire bonne impression ne suffit pas…

    Le choix d’un presta web est un véritable problème pour les TPE-PME qui n’ont pas le bagage suffisant pour bien choisir, j’ai déjà vu pas mal d’expériences similaires assez tristes ces dernières années, comme par exemple ici : http://forum.alsacreations.com/topic-9-58347-1-Pro-Grosse-inquietude-au-sujet-dun-site-fait-pas-un-pro.html

    J’avais même dans l’idée un temps de monter un site web explicatif destiné aux clients largués (idée que je n’ai pas complètement abandonnée d’ailleurs, je m’y recollerai peut-être un jour quand j’aurai acheté cette deuxième vie qui me fait tant envie). J’en parlais à la fin du lien posté au-dessus d’ailleurs.

    Bref, je pense qu’actuellement la seule vraie bonne solution c’est de se faire accompagner par un consultant, mais naturellement ça a un coût.

  2. Excellent témoignage et citation que je ressortirai 😉
    Le plus important reste d’en tirer un comportement relativisé et ne pas être aigri, voire de pouvoir exposer ces risques objectivement et sans moralisme aucun à des personnes qui vont faire de tels choix. (Et on peut placer bien d’autres métiers à la place de « Savoir choisir le bon *designer*, ne serait-ce que dans le numérique : chef de projet, hébergeur, référenceur, formateur…j’ai vu des écueils sur tous ces sujets !). Ce n’est pas revanchard, mais pour certains projets où nos prestations ont été rejetées pour prendre de l’apparemment moins cher mais qui se révélera surement plus coûteux, je place effectivement l’objet (site, serveur etc) en surveillance car il est bien possible qu’on revienne en sauveurs ensuite, c’est de bonne guerre.
    J’ose espérer qu’il n’est pas nécessaire à tout le monde d’aller dans le mur pour ensuite faire les bons choix, car à se planter de telle façon un client gagne une expérience relative mais perd de l’argent pas disponible ensuite.

    Juste une remarque constructive quand même, la mise en page de l’article heurte un peu les oeils, surtout parlant de design, aérer et espacer serait utile !

    Bonne continuation,

    Pierre

    1. Ah ah, oui pour la mise en page du texte on me l’a bien fait remarqué sur Twitter, merci, c’est corrigé.

      Sinon pour le reste, des fois il faut faire des erreurs pour apprendre.
      Et bien sûr, savoir choisir son prestataire ne concerne pas que le métier de designer.

  3. Bonjour Jean-Philippe,
    Merci pour votre article clairvoyant.
    Votre plume est aussi acérée que votre crayon ou que votre stylet Wacom 😉
    J’aime votre ton et votre sagesse qui s’illustrent tout au long de vos articles : on y sens le vécu, la passion et finalement l’équilibre qui nait de l’expérience et de la sagesse.

    Merci !

    1. Hejsan!Så snyggt bord!!Vi har fixat klart vårt inglasade uterum och det är ej alltför stort så detta SNYGGA bord skulle passa perfekt både storleks och färgmässigt. Har ej hunnit med några möbler än så det skulle vara"som en skänk från ovan" om jag skulle ha tur o vinna bordet:-)Tack för en härlig och inspirerande blogg!Kram Christina

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *