Le Collectif à Deux est une jeune compagnie de spectacle vivant, qui enseigne la danse à des enfants et met en scène ses propres créations. La troupe souhaitait franchir une étape dans son développement, elle est donc venue me chercher pour créer son identité visuelle. Le but était de renvoyer une image crédible et professionnelle, en accord avec la qualité de ses spectacles.

Le projet

Le Collectif à Deux est dirigé par un binôme de chorégraphes : Laurie Cabrera et Manon Cazes. La danse est le fil conducteur de tous leurs projets, mais elles mélangent différentes pratiques artistiques comme la vidéo, le théâtre ou le graff. Deux éléments importants guident leur démarche professionnelle. Le premier est la co-création. Le collectif réalise ses spectacles en association avec les danseurs. Le second est l’adaptation. Elles modèlent leurs projets aux contraintes qu’on leur soumet (lieux, public, budget). Considérant l’espace public comme une scène, la compagnie crée des spectacles sur-mesure aussi bien pour des théâtres que dans la rue.

CAD-repetition
Photo de Fanny Cornillon

Le logo

La culture visuelle des deux chorégraphes se nourrit de dessins, d’expressions urbaines et d’une certaine vision du fait-maison ou du bricolé. Pour le logo, j’ai d’abord cherché un caractère typographique vivant et expressif. L’objectif était de trouver une forme d’écriture manuscrite, qui renverrait à une signature spontanée, ou une phrase scandée à l’oral.

CAD-inspi
Planche de tendance

CAD-typo

Monsieur Tout-le-Monde

Une fois la typo sélectionnée, j’ai ajouté au nom, Collectif à Deux, le dessin d’un petit personnage maladroit. Il n’a volontairement pas un physique de danseur ni de sexe identifié. C’est un bonhomme qui pourrait être n’importe qui. Le collectif part du principe que tout le monde peut être danseur. Ce bonhomme, ce n’est personne en particulier, et tout le monde à la fois. Le personnage plus le caractère typographique forme le logo final.

CAD-rough
Recherches pour le personnage du logo
CAD-logo
Logo final

CAD-logo-insitu

L’appropriation comme identité

Pour élaborer ses spectacles, le Collectif à Deux écrit des histoires qui servent de trames narratives à ses chorégraphies. Souvent inspirés de la culture populaire, ces récits font se rencontrer des personnages célèbres de la littérature dans une forme qui rappelle celle du conte. Pour créer les affiches des spectacles, j’ai proposé d’exploiter ce principe de réappropriation de la culture populaire en faisant participer les danseurs à son élaboration. Puisque le collectif crée ses œuvres en collaboration avec les artistes, nous pouvions reprendre ce principe pour les éléments de communication.

Les affiches

Chimères est un spectacle de danse, mis en scène par le Collectif à Deux, avec des enfants amateurs, de 4 et 12 ans. Le spectacle raconte l’histoire du conflit entre deux vieux amis, Peter Pan et un puissant hibou gardien d’une île fantastique, peuplée de chimères. Conformément à leur méthode de travail, le Collectif a fait participer les enfants à l’écriture du spectacle. Il m’a alors semblé évident de faire participer les enfants à la création de l’affiche.

Pour créer l’affiche, je suis parti d’une image d’archive issue de l’adaptation cinématographique de Peter Pan, datant de 1923. Le personnage est ici joué par une fille. J’ai imprimé cette image, et j’ai demandé aux enfants de dessiner directement dessus, avec la contrainte de s’inspirer du spectacle.

CAD-peter-pan

Ensuite, j’ai recréé des compositions, à l’ordinateur, en mélangeant les dessins des enfants. L’affiche existe en cinq versions, qui racontent chacune le spectacle sous un angle différent. Pour finir, j’ai unifié visuellement chaque affiche en appliquant une même gamme colorée.

CAD-workshop
Workshop avec les enfants de la compagnie
CAD-dessins
Les dessins des enfants

CAD-film

CAD-affiches
L’affiche et ses cinq déclinaisons

affiches-01

affiches-horizontal-animation

Le site Internet

Le budget ne permettant pas d’avoir un site Internet complet, j’ai proposé la réalisation d’une page simple pour communiquer sur le spectacle, Chimères. Cela permet aux gens d’avoir un endroit sur Internet pour contacter la compagnie et de renvoyer vers les réseaux sociaux.

Les cartes de visite

Pour une entreprise traditionnelle, on peut comprendre qu’une carte de visite soit sobre. Mais dans les arts du spectacle, où les émotions sont centrales, les règles ne sont pas les mêmes. On a le droit d’être plus personnel. Les cartes de visites du Collectif à Deux montrent les deux chorégraphes avec un visage expressif (la photo a été prise alors qu’elles recevaient une décharge électrique !). Le dessin sur la photo évoque le concept d’appropriation et fait écho au maquillage des artistes.

CAD-final

Je remercie Laurie et Manon de m’avoir fait totalement confiance sur ce projet. Et merci aux enfants de la compagnie dont l’enthousiasme à toute épreuve nous donne une énergie infinie. Merci donc, à Rosalie, Sidonie, Léontine, Délia, Margot, Jeanne, Albane, Louise, Nora, Clélia, Violette, Fantine, Pauline, Elona, Lou, Aïna, Sarah, Elizabeth, Liliplume, Philémon, Victoire, Lewella et Max.

[visual_button url= »https://www.cabaroc.com/portfolio/collectif-a-deux/ » style= »yellow » » size= »medium » target= »_blank »]VOIR LE PROJET[/visual_button]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *