Le design se démocratise petit à petit. On en entend parler de plus en plus dans la société. Internet étant le centre de propagation et de vulgarisation de la discipline. Et les entreprises autrefois réfractaires au design investissent désormais dedans depuis qu’elles ont compris que ça pouvait leur rapporter de l’argent. Dominique Sciamma, directeur de Strate Collège, introduisait même sa conférence à Paris web 2012 en affirmant que le 21e siècle serait celui du designer. Mais bien que le design soit dans l’air du temps, je constate qu’il reste encore assez incompris pour beaucoup de gens. Alors le design, c’est quoi ? Tentative de réponse.

L’origine du terme

Le mot design est d’origine anglo-saxonne, terme lui-même dérivé d’un mot latin designare, qui a donné en français dessein et dessin. Le mot se popularise et prend son sens actuel à la fin du XXe siècle aux États-Unis et en Angleterre. Au XVIIe siècle en Angleterre, il signifie  «plan d’un ouvrage d’Art». Voici la définition du Petit Larousse aujourd’hui :

«Design (dizajn ou design) n.m. (mot anglais), discipline visant à une harmonisation de l’environnement humain, depuis la conception des objets usuels jusqu’à l’aménagement des sites.»

Beaucoup de définitions différentes existent, qui n’aident pas toujours à y voir plus clair. Je trouve la définition de l’ICSID néanmoins pertinente :

«Le design est une activité créatrice qui consiste à déterminer les propriétés formelles des objets que l’on veut produire industriellement. Par propriétés formelles des objets, on ne doit pas entendre seulement les caractéristiques extérieures, mais surtout les relations structurelles qui font d’un objet ou d’un système d’objets une unité cohérente, tant du point de vue du producteur que du consommateur.»

La définition du design

Le design est une discipline professionnelle qui consiste à concevoir la forme de choses diverses en vue de leur utilisation par des usagers. Cela inclut les espaces, les objets, les images ou encore les sons. Le design est divisé en domaines de compétences spécialisées : Le webdesigner maîtrise la conception des sites internet, le designer graphique travail dans l’image sur supports imprimés, le motion designer crée des animations visuelles, le designer sonore développe des habillages à partir de sons, le designer industriel conçoit les objets qui nous entourent, etc.

Ne pas confondre design et technique

“J’ai acheté Photoshop CS6, je suis designer !” Eh bien non. On confond souvent maîtrise technique et design. Mais savoir modifier les couleurs d’une photo sur votre ordinateur ne fait pas de vous un designer graphique. Ce qui fait un designer, c’est sa capacité à répondre de manière pertinente à un besoin spécifique en utilisant son analyse du sujet, sa réflexion, sa culture personnelle, sa créativité, son expérience et toute une série de contraintes liées au projet. En fin de compte, on peut être designer sans toucher à un ordinateur. Dans le domaine du design, la réalisation n’est qu’une étape qui marque l’aboutissement concret d’un long travail invisible de recherches. La partie intellectuelle (et donc impalpable) du processus design est d’ailleurs l’une des raisons pour laquelle il est si difficile de lui attribuer de la valeur. Mais ceci est une autre histoire.

Le Design n’est pas de l’Art non plus

C’est une évidence pour beaucoup, mais faut-il encore le répéter : Art et design sont deux choses différentes. L’Art produit des œuvres qui n’obéissent qu’aux contraintes de ceux qui les réalisent (essayez de demander un travail de commande à un artiste vous verrez de quoi je parle). L’artiste exprime sa vision du monde à travers son travail. Le designer bien qu’utilisant des moyens d’expression similaires à l’artiste répond la plupart du temps à une commande et doit prendre en compte une cible d’utilisateurs déterminée. Le retour des utilisateurs est même essentiel. Car un design est jugé en fonction de son efficacité, tandis qu’une œuvre d’Art se suffit à elle-même. Un conseil, si vous voulez jauger un designer, comparez-le à un artiste, si vous constatez qu’il à l’air flatté, fuyez et aller travailler avec un concurrent, il s’est sûrement trompé de métier.

Conclusion

Le design est partout : dans la rue, dans vos maisons, dans le train qui vous amène au travail le matin. Sans le design, des sociétés comme Google ou Apple ne seraient pas devenues des leaders dans leur secteur. Le succès d’une entreprise n’est pas uniquement lié à un bon design bien sûr, mais il participe à la révéler au monde quand celle-ci a des choses à offrir à la société. Le design c’est cet invisible omniprésent qui cherche à améliorer votre quotidien. Je suis designer et j’ai créé ce blog pour parler de mon métier, bienvenue dans mon monde.

9 réponses

  1. Salut JP,

    J’inaugure les commentaires sur ce blog. Tout d’abord bravo pour la sortie de celui-ci. Je vais le suivre avec attention.

    Je me permettrais une remarque suite à la lecture de cette article. Je sais que le sujet design/art est un peu casse gueule. Ici tu dis que le travail d’artiste se caractérise par le fait que ce n’est pas un travail de commande. Or, c’est partiellement faux car l’histoire nous apprend que beaucoup d’œuvres artistiques ont été des travaux de commandes. Et cette pratique continue également de nos jours.

    Bonne continuation 🙂

  2. L’artiste peut répondre à un travail de commande tu as raison de le préciser. Mais bien souvent ce qu’on lui demande c’est d’apporter sa vision personnelle. S’il doit remplir un cahier des charges qui s’apparente à celui d’un designer. Est ce que c’est toujours une œuvre artistique ?

    Merci pour tes encouragements sinon 🙂

  3. Oui. A vrai dire je n’ai pas de réponse et je doute qu’il y ai une réponse. Tu soulèves un point un important : il y a une différence entre l’art et le design. Point sur lequel je suis entièrement d’accord avec toi. Ensuite, je pense qu’on est pas tous d’accord sur les différences et le niveau de frontière entre les deux. Mais bon, c’est pas trop grave. Je chipote plus qu’autre chose !

    J’attends la suite avec beaucoup d’impatience.

  4. Même si la différence entre design et art n’est pas simple à exprimer, c’est une bonne chose d’en parler. Il y a encore des graphistes qui s’imaginent être des artistes, dans le sens où ils ne prennent pas en compte le cahier des charges. Dans le domaine du web où nous sommes tous censés travailler en équipe, ça peut vite devenir problématique !

  5. J’étais parti pour écrire un pavé mais il se fait tard et je peine à finir mes phrases alors je ne dirai qu’un mot : fonction!
    Pour moi la différence entre design et art est la fonction. Le design n’existe pas sans fonction alors que l’art peut s’en affranchir.
    Bonne nuit!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *